Accueil > Symposium > Symposium 2003 > NOTES BIOGRAPHIQUES

10e SYMPOSIUM DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS POUR LA PRATIQUE DES HISTOIRES DE VIE

NOTES BIOGRAPHIQUES

Du mercredi 1er octobre au samedi 4 octobre 2003

10e SYMPOSIUM DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS POUR LA PRATIQUE DES HISTOIRES DE VIE

Du mercredi 1er octobre au samedi 4 octobre 2003 NOTES BIOGRAPHIQUES

Louise Bourdages est professeure à la Télé-université, une université à distance, depuis plus de vingt ans. Elle détient un doctorat en sciences de l’éducation. Elle s’intéresse particulièrement aux histoires de vie et à la construction du sens des projets de formation en relation avec la persistance aux études supérieures. Elle est l’auteure du livre La persistance aux études supérieures, le cas du doctorat, Québec, PUQ, 2001.

Andrée Condamin a enseigné la littérature au Cégep et le counseling-orientation à l’Université. Elle travaille actuellement comme psychothérapeute et consacre une partie de son temps à l’écriture. Elle a publié plusieurs textes et un ouvrage qui s’intitule Au risque d’être soi, Éditions Septembre, 1997.

Luis Gomez est né le 31 juillet 1961 à Managua, Nicaragua. Il est arrivé au Québec en 1988. Il a terminé sa maîtrise en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Rimouski (en 2000) et est présentement étudiant au doctorat en sciences de l’éducation à l’UQAR. L’éducation a été la constante, l’axe qui a structuré sa vie professionnelle.

Émilien Gohier est gestionnaire dans le secteur Universitaire depuis plus de 25 ans. Il a occupé diverses fonctions dont celles de directeur des ressources humaines, directeur de la planification et directeur général du centre de services commun de l’Université du Québec. Il a été professeur au département de communication à l’UQAM durant deux ans et chargé de cours au même département durant huit ans. Il a obtenu un MBA en 1977 et un Ph.D. en éducation en 2002. Depuis 2002, il occupe la fonction de coordonnateur des immobilisations pour le réseau de l’Université du Québec. Il est également professeur associé à la Téluq dans le cadre du programme court de deuxième cycle pour les aînés.

Marie-Christine Josso, docteure en sciences de l’éducation, sociologue et anthropologue, a été professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Genève. Elle développe ses travaux sur les usages des histoires de vie dans la formation des adultes à l’université et dans les milieux divers. Elle a publié de nombreux ouvrages dont Cheminer vers soi qui traite des dimensions individuelles et collectives de la formation à partir d’une approche biographique de la connaissance de soi.

Serge Lapointe est professeur retraité de l’UQAR depuis 1999. Il a travaillé dans cette université comme professeur dans les programmes en psychosociologie notamment en animation et en psychologie. Depuis sa retraite, il travaille comme consultant dans les organisations, plus particulièrement dans les établissements de santé du Bas Saint-Laurent. Dans sa pratique, il utilise fréquemment les histoires de vie professionnelle et organisationnelle. Il fait partie du Groupe de recherche, d’intervention et de formation avec l’approche biographique (GRIFAB).

Michel Legrand est professeur de psychologie et de philosophie aux universités de Louvain la Neuve et de Namur. Auteur de plusieurs ouvrages en sciences sociales, il a consacré deux livres aux histoires de vie : L’approche biographique et Le sujet alcoolique, parus respectivement en 1993 et en 1997. Ses travaux se situent aux frontières de l’épistémologie, des sciences sociales et de la psychologie clinique.

Lucie Mercier, Ph.D., sociologue, effectue depuis plusieurs années des recherches sur diverses thématiques à partir de récits biographiques. Elle s’intéresse aux transformations du cycle de vie, du travail et de la retraite, de même qu’à l’approche clinique en sciences humaines. Au fil des ans, cette démarche lui a permis de développer une pratique de recherche et d’intervention avec les histoires de vie. Elle est l’auteure du livre À la retraite, re-traiter sa vie, Éditions de l’Homme, 2000.

Louise Phaneuf, a occupé pendant plusieurs années la fonction de directrice des centres de la petite enfance. Elle a été agent de recherche et chargée de cours en relations du travail durant six ans. Puis, elle a occupé le poste d’agent de recherche à la vice-présidence à l’administration à l’Université du Québec. Elle détient une maîtrise en communication et un Ph.D. en éducation. Depuis janvier 2003, elle est professeure au département des sciences humaines à l’UQAR. Ses intérêts de recherche sont la quête de sens, l’évaluation des savoirs être, la pensée critique, l’intelligence émotionnelle.

Jacques Rhéaume est diplômé en psychologie et en sociologie. À titre de professeur à l’Université du Québec à Montréal depuis 1978, il a assumé la responsabilité de divers programmes. Il est présentement directeur du Centre de recherche et de formation du CLSC Côtes-des-Neiges. En recherche, ses champs d’intérêts se sont développés autour de la méthodologie, de l’approche clinique en sciences humaines et des récits de vie en groupe. Il est co-auteur du livre Sociologie implicite des intervenants en santé mentale et de L’analyse clinique en sciences humaines.

Yanik Simard vient de soutenir sa thèse de doctorat en philosophie (avril 2003) sous la co-direction du professeur Thomas de Koninck de l’université Laval et du professeur Jean-Louis Vieillard-Baron de l’université de Poitiers. Sa thèse porte sur la philosophie de Louis Lavelle et le thème est l’expérience métaphysique de l’être. Il réalise actuellement des études postdoctorales à la Télé-université (GIREFAD) sous la supervision de Louise Bourdages. Ses études portent sur les expressions de l’expérience de l’être et de la construction du sens chez des spécialistes contemporains de différents domaines (astrophysique, biologie, anthropologie, éducation, etc.). Il s’intéresse également à l’expérience de l’être en lien avec les histoires de vie.